Jasons ensemble se veut un forum de discussion convivial où vous pouvez jaser ensemble dans la bonne humeur et l'harmonie.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Petite nouveauté: un concours d'images que vous trouverez sur le lien suivant
http://forumjasonsensemble.forum-canada.com/t1084-concours-d-images-de-septembre

Partagez | 
 

  Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier

Aller en bas 
AuteurMessage
herisson100
Membre
avatar


MessageSujet: Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier    Mar 3 Juil - 14:47

Je ne pense pas être un salaud" : Marc nous explique pourquoi il a abandonné son animal (comme 100 000 personnes par an)
Franceinfo Il y a 1 heure


©️ Fournis par Francetv info
Une voiture qui s'arrête sur le bas-côté d'une aire d'autoroute, une portière qui s'ouvre, un labrador poussé dehors, et une famille qui redémarre, laissant derrière elle l'animal déboussolé. C'est le scénario classique qui vient à l'esprit quand on évoque les animaux abandonnés, un phénomène particulièrement important l'été : c'est là que se produisent 40% des 100 000 abandons annuels, selon la SPA. Début juin, la fondation 30 millions d'amis a lancé une campagne émouvante contre ce phénomène.
Dans ce scénario, la personne qui abandonne est souvent sans visage, et son geste inexplicable et inexpliqué. Allergies, déménagements, séparations ou lassitude sont citées pêle-mêle par la SPA comme autant de raisons à cette décision. Pourtant, il est parfois l'œuvre de propriétaires qui disent aimer leur animal, et ont la conviction d'avoir fait, sinon le bon choix, du moins le seul possible. Comme Marc* qui, en 2014, a abandonné son chat de quatre ans.
"Il était très lunatique"
"Je pense que je n'aurais pas abandonné un chien... Il y a plus de proximité avec le maître", assure d'emblée Marc. D'ailleurs, si le jeune homme a pris un chat, à 28 ans, c'était par désir de posséder un animal "plus simple à gérer". Il a vite déchanté. Rapidement, Chaminou a commencé à uriner partout dans l'appartement et à se montrer agressif, en particulier avec les filles. "Il était très lunatique, en fait. Il pouvait être très calme, et puis d'un coup il griffait ou mordait",se souvient Marc. Pour éviter ce genre d'erreurs de casting, les refuges conseillent de se renseigner sur le type de chat et son caractère avant de le choisir. Mais Marc a lui choisi d'adopter un chaton de cinq mois, petit de la chatte des parents d'un ami.
Je n'ai su que plus tard que Chaminou était probablement l'enfant du chat sauvage du coin, et que sa mère était aussi caractérielle.
Marc à franceinfo
Sur six chats de cette portée, au moins deux ont ainsi été piqués. Marc estime avoir hérité d'un chat un peu "pété du cerveau" dès la naissance. "Chaque animal a son propre caractère, certains sont plus difficiles que d’autres", reconnaît la présidente de la SPA, Natacha Harry, interrogée par franceinfo. Mais ce n'est pas pour autant une fatalité, assure-t-elle : "Lorsqu’une personne rencontre des difficultés avec son animal, elle peut se faire aider, en consultant son vétérinaire ou un éducateur comportementaliste." Une démarche que Marc n'a jamais entreprise.
Son style de vie n'a pas forcément aidé à ce que l'animal s'épanouisse : né à la campagne, Chaminou a ensuite vécu à Paris, dans un appartement de 25 m2 dont il ne sortait jamais, en dehors de quelques week-ends au vert. "Il a sauté deux fois du balcon, depuis le troisième étage", raconte son ancien maître, qui n'y a vu aucun message sur son besoin de grand air.
"Il a regardé aux alentours et il est parti tout seul"
"Il me pourrissait un peu la vie, mais jamais je n'aurais songé à l'abandonner",se défend Marc, qui a vécu seul avec Chaminou pendant quatre ans. Mais en 2014, le jeune homme déménage près de Nantes pour s'installer avec sa petite amie. Et la cohabitation se passe mal avec le chat, qui se montre agressif avec la jeune femme. Le ménage ne dure qu'une semaine : "Elle m'a fait comprendre que c'était lui ou elle. C'est lui qui a dû partir, même si je l'aimais."
Le jeune homme réfléchit alors à une manière de s'en débarrasser. "Jamais je ne l'aurais donné, ou à un ennemi à la rigueur", plaisante Marc, refroidi par de précédentes expériences. Quand il partait en vacances et laissait son chat à des amis, "il ruinait leur appartement". C'est sa petite amie qui lui suggère une solution : "Elle connaissait un champ, pas loin d'où elle avait grandi, où vivaient pas mal de chats plutôt sauvages. Un ami, un peu hippie, vivait à côté et récupérait tous les chats du coin." Marc se persuade que l'abandonner là constitue "une façon de lui redonner sa liberté", ce qu'il fait, un midi de septembre :
Je me souviens qu'il pleuvait. C'était assez pathétique, en fait. J'étais vachement triste, je crois que j'ai pleuré. Il est sorti de sa cage, il a regardé aux alentours et il est parti tout seul.
Marc à franceinfo
Depuis, Marc, qui vit à une dizaine de minutes du champ, n'a pas plus jamais revu son chat. Il a tenté de le recroiser, en revenant sur place plusieurs fois. En vain. S'il aimerait croire à une fin heureuse, il se dit sans grande illusion : pour lui, son chat "a dû rapidement se faire choper par un renard".
"Une façon de ne pas affronter le regard des autres"

Pourquoi ne pas l'avoir laissé dans un refuge ? Il assure y avoir pensé, mais confie avoir été freiné par le sentiment que "ça aurait été vraiment l'abandonner". Trois ans plus tard, Marc reconnaît que c'était, sans doute, "une façon de ne pas affronter le regard des autres". Les personnes qui laissent un animal à la SPA doivent ainsi expliquer au refuge les raisons de cette séparation. "On essaie de savoir si leur choix est mûrement réfléchi, de leur donner des conseils s'il y a un problème avec l'animal et qu'ils veulent que ça change", explique à franceinfo Christophe Dumont-Richet, responsable d'un refuge SPA à Marennes (Charente-Maritime). Une confrontation qui se veut pédagogique, mais que Marc appréhendait.
[La peur du regard des autres], je pense que c'est pour ça que les gens laissent leurs animaux sur l'autoroute.
Marc à franceinfo
À leurs risques et périls. Abandonner son animal est en effet puni par la loi. En théorie, Marc risquait jusqu'à 30 000 euros d'amende et deux ans de prison, au même titre qu'un "acte de cruauté" envers un animal. En janvier, une jeune femme qui avait laissé son chien attaché au bord d'une rivière, expliquant qu'elle n'avait aucune possibilité de le faire garder en son absence, a été condamnée à verser 1 500 euros à deux associations et à des travaux d'intérêt général. Si Marc ignorait que la sanction existait au moment où il a relâché Chaminou dans la nature, il affirme que cela ne l'aurait pas dissuadé tant la situation lui semblait insupportable : "J'aurais quand même pris lerisque. Ou alors je l'aurais fait piquer..."
Reste que s'il devait tout refaire, il n'adopterait pas Chaminou, surtout en vivant dans un appartement de 25 m2. Malgré son acte, Marc affirme ne pas avoir pas tiré une croix sur les animaux : réticent à "s'engager pour 10 ou 15 ans" avec un autre chat, il envisage de "prendre un chien pour aveugle, que tu n'accueilles que pour six mois le temps de leur formation". Il en est convaincu : on peut aimer les animaux, mais tomber sur un chat "complètement taré" et l'abandonner par contrainte. "Je ne pense pas être un salaud", souffle-t-il.
* À la demande du témoin, son prénom a été changé.
Revenir en haut Aller en bas
herisson100
Membre
avatar


MessageSujet: Re: Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier    Mar 3 Juil - 14:50

Hé oui on offre une peluche vivante à noël aux enfants , les vacances arrivent et le chat ou le chien devient encombrant , qu'en faire ? cela coute de les faire garder alors on les laisse sur le bord de la route …………….. triste
Revenir en haut Aller en bas
Nathb64
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier    Mar 3 Juil - 17:53

Ici je ne connais pas le pourcentage de gens qui abandonnent leurs animaux de compagnie lorsqu'ils partent en vacances.
Je pense qu'on est plus porté à les faire garder dans un refuge le emps des vacances, certains vont plutôt demander à quelqu'un de la famille ou à un(e) voisin(e) de voir à aller lui donner de l'eau, de la bouffe, à le sortir pour qu'il puisse aller faire ses besoins à l'extérieur.

Ici par contre, il y a des gens qui vont abandonner leur animal lorsqu'ils déménagent, ne pouvant pas l'apporter au nouveau logement car le propriétaire ne veut pas d'animaux.
Je ne pourrais pas te dire le pourcentage de gens qui font ça, mais cette année ça aussi fait la manchette quelques jours avant le 1er juillet, date où se font la majorité des déménagements au Québec.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumjasonsensemble.forum-canada.com
Tinou
Membre
avatar


MessageSujet: Re: Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier    Mar 3 Juil - 20:00

Au Québec, ce n'est pas mieux mais imagine toi dans tout le Canada! Pauvres bêtes!
C'est vraiment dégueulasse, inhumain et cruel de faire ça!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Revenir en haut Aller en bas
KOALA
Membre
avatar


MessageSujet: Abandon d'animaux   Mer 4 Juil - 12:15

Cela doit exister partout, c'est cruel pour les animaux.
Des lois plus sévères et appliquées seraient une bonne façon de bien éduquer les propriétaires d'animaux.
Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier    

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec les vacances qui arrivent , les abandons vont encore se multiplier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jasons ensemble :: Un peu de tout :: Animaux-
Sauter vers: